Les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie 2021 ont illustré l’importance de la santé mentale comme enjeu de santé publique. Ainsi, depuis le 05 avril, un nouveau dispositif nommé MonPsy, issu de la Loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2022, a ainsi vu le jour.

Il permet aux patients de plus de 3 ans en souffrance psychique de bénéficier d’une prise en charge par un psychologue conventionné. Le régime obligatoire de l’Assurance maladie viendra rembourser ces séances.

Lire Aussi :  INTERNATIONAL : « Think global, Act local »

La prise en charge est limitée à 8 séances par année civile et par bénéficiaire. À noter, la première séance est un entretien d’évaluation. Pour bénéficier de ces séances, le patient doit préalablement consulter son médecin traitant. De cette façon, il déterminera si ce dernier répond aux critères d’éligibilité et pourra alors l’orienter.

Les tarifs, fixés par arrêtés sont les suivants : 40 € pour l’entretien d’évaluation et 30 € pour les séances de suivi. L’assurance maladie les remboursera à hauteur de 60%. Les complémentaires santé « responsables » prendront en charge le ticket modérateur restant. Dans le cadre de ce dispositif, les psychologues ne pourront pas appliquer de dépassement d’honoraires.

Lire Aussi :  RCMS* : Protéger le patrimoine personnel des dirigeants

Il est prévu d’ici 2024 un rapport d’évaluation pour éventuellement adapter ce dispositif de manière pérenne.

Certains assureurs proposent des outils destinés à maîtriser les risques psycho-sociaux. Par exemple, un soutien psychologique lorsqu’un événement grave s’est produit sur le lieu de travail.

Hélène Hattat

Partager sur :