Sans surprise, l’accès aux soins a été fortement limité pendant le confinement, période pendant laquelle la consommation médicale des complémentaires santé a pu chuter jusqu’ à 80%.

Pour autant, les premières statistiques récoltées sur l’ensemble du 1er semestre 2020 permettent de dégager certaines tendances de l’effet du 100 % Santé, notamment sur son niveau d’utilisation par les assurés.

Pour rappel, le déploiement du 100 % Santé est effectif depuis le 1er janvier 2020 en optique (verres et monture) ainsi que pour les prothèses dentaires (à l’exception des prothèses amovibles qui en bénéficieront au 1er janvier 2021). Il sera intégralement déployé à compter du 1er Janvier 2021 (Audioprothèses et prothèses dentaires amovibles).

Avant le 1er janvier 2020, les acteurs du marché pariaient sur une utilisation à hauteur de 10 % pour les produits Optique référencés 100 % Santé et prévoyaient une hausse sensible du nombre d’actes pour les prothèses dentaires. Qu’en est-il plus de 6 mois après cette mise en place ?

Lire Aussi :  Le nouveau plan épargne retraite

Commençons par quelques faits* :

  • Baisse du Reste à Charge en Audiologie malgré un reste à charge zéro, effectif à compter du 1er janvier 2021 (lié à la hausse des Bases de remboursement et l’instauration d’un prix limite de vente dès 2020)
  • Augmentation d’un tiers du nombre de devis en dentaire sur le 1er semestre 2020
  • Moins de 5% des équipements en optique facturés sur le 1er semestre 2020 bénéficient du Reste à charge 0. 10% intègrent des verres OU une monture 100 % Santé.
  • Plus de 70% des devis dentaires intègrent un acte bénéficiant du Reste à charge 0.

Constat : un succès incontestable en dentaire, beaucoup plus mitigé pour l’optique.

Cela peut s’expliquer par l’architecture même de l’offre du 100 % santé qui laisse un choix à l’assuré en Optique (offre 100% santé Ou Prix libres) alors que pour les prothèses dentaires le bénéfice du 100 % Santé est conditionné par l’emplacement de la dent et le matériau utilisé.

Application du 100% Santé optique après un an d'application
les premiers résultats du 100% Santé Dentaire

L’IMPACT DU CONFINEMENT :

Cette période a freiné considérablement la consommation médicale et donc l’accès aux offres du 100 % santé : baisse moyenne de 30 % des prestations des complémentaires santé entre le 1er janvier et le 31 mai.

Lire Aussi :  L’impact du COVID 19 sur les assureurs de personnes

Cependant, on observe depuis la fin du confinement une hausse significative de la consommation médicale comparée à la même période en 2019.

Il est encore trop tôt pour se projeter sur l’atterrissage de l’exercice 2020. Même si ce rattrapage est réel, la consommation médicale devrait rester en deçà de 2019. Cela se traduira inévitablement par un rattrapage qui se poursuivra sur l’année 2021.

Les assureurs justifient les majorations appliquées au 1er janvier 2021 notamment par une anticipation de cette dérive de la consommation médicale.

*source Cogevie

Julien Morinay

Partager sur :