Si des trimestres sont manquants sur la carrière du salarié, ce dernier a la possibilité d’en racheter pour partir plus tôt et / ou augmenter le montant de sa retraite. Dans un contexte où l’âge de départ en retraite à taux plein est de plus en plus lointain, ce dispositif est souvent utilisé. Le point sur ses avantages et modalités. 

Le rachat de trimestres est avant tout une solution pour optimiser le niveau de retraite. Il permet de ne pas subir de décote ou d’atténuer cette décote sur l’ensemble des pensions de retraite. 

Des paramètres à prendre en compte…

Avant d’initier cette opération financière, plusieurs paramètres sont à prendre en compte : 

  • La vérification des droits à la retraite. S’assurer de la justesse des informations liées à la carrière est indispensable afin de valider la pertinence du rachat. 
  • L’impact sur la future retraite. Vaut-il mieux avoir une minoration définitive sur ses pensions ou régler un versement pour la retraite ? Une simulation des alternatives possibles est primordiale pour s’assurer de la pertinence de l’investissement. 
  • Le coût du rachat de trimestres .  Il varie selon les revenus, l’âge et l’option choisie. Racheter ses trimestres présente également un avantage fiscal important à ne pas négliger : l’année du versement, il est possible de déduire du revenu imposable le montant versé. 
Lire Aussi :  L’absentéisme toujours plus haut en 2021 ! Quelles solutions pour le maîtriser ?

Pour les salariés…

Pour les salariés du privé, il est possible de racheter au maximum 12 trimestres. Soit pour années incomplètes (années pour lesquelles ont été validés moins de 4 trimestres) soit pour années d’études supérieures validées. 

Deux options de rachat sont possibles. Racheter au titre du taux uniquement ou racheter au titre du taux et de la durée. Selon le profil et le statut (cadre, non-cadre), il est important de mesurer pour chaque option le nombre d’années de retour sur investissement. 

Lire Aussi :  Le rôle d’un courtier en assurance d’entreprise

Et pour l’entreprise

De nombreuses sociétés activent le rachat de trimestres, pour optimiser les départs en permettant de partir au plus tôt à taux plein ou pour créer un levier de négociation dans le cadre d’un départ individuel. 

En tout état de cause, pour l’entreprise comme pour la personne, recourir au rachat de trimestres n’a de sens que si le souhait d’un départ en retraite au plus tôt est acté. En effet, cotiser pour sa retraite en travaillant reste plus intéressant que de racheter des droits non cotisés. 

Pour en savoir plus, visionnez notre webinaire sur Le rachat de trimestres, une solution pour améliorer sa retraite.

Partager sur :