L’inflation médicale inédite constatée en 2022 va-t-elle avoir des répercussions sur les complémentaires santé ?

Cette question finalement très logique, compte tenu du contexte, m’a été posée il y a déjà quelques mois par un client. J’avoue avoir été bien en peine pour lui apporter une réponse précise, du fait de la multitude des paramètres à prendre en considération.

La consommation médicale en France

En premier lieu, rappelons que l’évolution de la consommation médicale en France est déjà, depuis plusieurs décennies, supérieure à l’inflation globale. La crise du Covid 19 a eu pour effet en 2020 de stopper de façon inédite cette inflation médicale avec une baisse significative des remboursements des complémentaires santé : -9% par rapport à 2019. À l’inverse, 2021 a été marqué par un rattrapage de la consommation médicale avec une hausse significative des prestations versées : +14,5% par rapport à 2020. L’autre raison est la réforme du 100% Santé qui, démarrée en 2020 produit son effet à plein depuis 2021 et… « roulements de tambour » … également en 2022.  

Lire Aussi :  Renouvellement des contrats santé et prévoyance

On aurait légitimement pu penser que l’effet nouveauté du 100% santé se tasserait avec le temps. Ce n’est pas le cas. Les premiers chiffres* macro le montrent. Les prestations versées au titre du 100% Santé sont à nouveau en forte hausse sur le premier trimestre 2022 : 

  • +18,2% en Optique, 
  • +10,7% pour les audioprothèses, 
  • +6,4% pour les prothèses dentaires. 
Lire Aussi :  L'Assurance-Crédit

Une incertitude demeure

L’inflation générale constatée depuis le début de la guerre en Ukraine aura elle des répercussions sur le coût de la santé ?  : Les dépassements d’honoraires seront-ils plus importants ? Le coût de certains matériels médicaux va-t-il augmenter ? L’augmentation des salaires des personnels médicaux sera-t-elle répercutée sur le coût des actes ? etc… 

Aujourd’hui, il est encore prématuré de fixer ce niveau d’inflation médicale pour 2022. Mais il est hélas une nouvelle fois bien là et devrait avoir un impact dans le cadre des prochains renouvellements 2023. 

Source : Mutualité Française

Julien Morinay

Partager sur :