Retour d’expérience – Comment couvrir les salariés d’une filiale au Canada ?

En 2020, Chesneau a accompagné la société Orinox dans ses problématiques de frais de santé de ses salariés au Canada. Morgane Maury, Directrice des Ressources Humaines accepté de partager son expérience avec Chesneau.

Vous avez rejoint Orinox il y a quelques mois, pouvez-vous nous présenter l’entreprise ?

Orinox est née en 2008 à Châteaubriant. Elle compte aujourd’hui un peu plus de 160 collaborateurs basés dans différentes régions. A Châteaubriant, en région parisienne, à Lyon, à Aix et en Amérique du Nord.  L’entreprise est le partenaire des acteurs du milieu industriel dont le métier est de digitaliser les installations générales de grosses industries. Elle a pour ambition de changer l’industrie pour la rendre plus durable. Si je devais décrire Orinox en trois mots je dirais : innovation, plaisir et responsabilité !

Quelle était votre problématique ?

Le siège de l’entreprise est à Châteaubriant, et depuis 2018 nous avons ouvert une filiale au Canada. Le sujet d’équité entre collaborateurs nous a poussé à aller chercher une solution de mutuelle pour ces salariés. Alors même que cette question n’est pas obligatoire au Canada ! C’est bien la notion d’entreprise RSE qui nous a amené vers cette démarche.

Lire Aussi :  Les cas de dispense d’un contrat frais de santé  

Quand je suis arrivée dans l’entreprise, il y a quatre mois, ce sujet durait depuis un an et personne ne trouvait de solution depuis Chateaubriant. Tout d’abord, nous avons pensé à dupliquer les mutuelles des équipes basées aux Etats-Unis, or il s’est avéré que la duplication des contrats US au Canada était très compliquée.

C’est là que le courtier Chesneau et son réseau UNIBA Partners interviennent, en octobre j’avais trouvé une solution.

Pourquoi avez-vous fait appel à Chesneau pour couvrir vos salariés au Canada?

Quand j’ai cherché du conseil, je me suis naturellement tournée vers Chesneau. Pour avoir travaillé avec eux par le passé, j’avais déjà  confiance dans leurs compétences. La relation déjà instaurée, c’est ce qui a fait la différence.

Je pense aussi que lorsque l’on se définit comme une entreprise responsable, nous avons un rôle à jouer dans le développement des entreprises locales. Chesneau correspond à ces critères.

Lire Aussi :  Les débuts contrastés de la réforme du 100% Santé en pleine crise sanitaire

Quels en sont les résultats ?

Chesneau a activé son réseau de courtiers internationaux et grâce à son interlocuteur canadien (Benchmark Benefits) nous avons trouvé le contrat adapté. Nous l’avons  signé rapidement. Aujourd’hui les salariés canadiens bénéficient d’une couverture frais de santé.

Au niveau juridique, nous sommes ravis d’avoir fait appel à un intermédiaire. N’ayant pas connaissance des réglementations locales, cela a facilité la compréhension du contrat. De plus, nous ne sommes pas en contact avec l’assureur. C’est Chesneau qui se charge de la relation avec Orinox. C’est plus facile pour nous.

Serez-vous amenée à faire appel à Chesneau à l’avenir pour vos questions à l’international ?

J’ai pu constater l’efficacité de votre accompagnement tant en terme de pertinence de programme et de délais et cela fonctionne très bien aujourd’hui. Nous pourrions donc faire une nouvelle fois appel à vous pour les prochains projets.

Partager sur :