Une récente étude* permet de dégager une tendance de la situation de l’absentéisme des salariés.

Dirigeants comme salariés partagent ce constat. Inquiets, ils recherchent des dispositifs de lutte contre cet absentéisme. Même s’il n’y a pas de solution « miracle », des outils existent pour mieux comprendre les causes des arrêts, les prévenir et aider à la reprise de l’activité du salarié concerné.

ANALYSE

Un absentéisme marqué par des arrêts plus longs

Les arrêts de plus d’un mois («arrêts longs») s’allongent en 2021 : 105 jours contre 94 jours en 2020.

Absentéisme 2021: motifs arrêts longs
Les principaux motifs des arrêts longs en 2021 (en %).

En 2021, ces arrêts touchent 65% des entreprises contre 60% en 2020.

38% des salariés ont été en arrêt de travail en 2021 (vs 36% en 2020).

absentéisme 2021 : motifs Arrêt maladie
Les principaux motifs d’arrêt maladie en 2021 (en %).

En outre, la hausse des arrêts COVID devraient encore se poursuivre en début 2022. Notamment du fait de l’apparition de variants qui touchent une population plus large.

Des profils de plus en plus concernés par l’absentéisme lié à la maladie

Les managers

43%

vs 41% en 2020

Les jeunes de 18 à 34 ans

45%

vs 43% en 2020

Les salariés aidants

51%

vs 47% en 2020

Les salariés ayant subi un arrêt de travail au cours des 12 derniers mois

Absentéisme : graphique secteurs d'activités
Les secteurs d’activité où le nombre de salariés arrêtés est le plus important (en %).

Les entreprises face à l’absentéisme 

Mais alors, quelle approche les entreprises peuvent-elles adopter face à cette dérive de l’absentéisme ? 

46% des dirigeants ont observé une hausse des coûts lié à cet absentéisme sur 2020/2021. 

Bien que 67% des entreprises annoncent avoir mis en place au moins un dispositif de lutte contre l’absentéisme en 2021 (59% en 2020), près de 25% des dirigeants souhaitent bénéficier d’une aide sur cette problématique. Notamment pour l’élaboration et le suivi des actions menées auprès des salariés et/ou managers. 

Lire Aussi :  RCMS* : Protéger le patrimoine personnel des dirigeants

33% des dirigeants et 49% des salariés estiment que les arrêts maladie vont poursuivre leur hausse en 2022 & 2023. Même si la crainte est partagée, les raisons diffèrent : 

  • Dirigeants : diminution de l’implication des salariés, âge moyen des salariés, causes psychologiques à la hausse… 
  • Salariés : conditions de travail, report de soins et des hospitalisations… 

Cependant, s’il existe des solutions que l’entreprise peut mettre en place toute seule, il existe également des solutions proposées par les organismes assureurs pour maitriser l’absentéisme. 

Les outils proposés via les dispositifs de protection sociale complémentaire 

Ces outils, inclus ou en parallèle des régimes de frais de santé et / ou prévoyance, visent à diagnostiquer, prévenir et accompagner le retour à l’emploi.  

  1. Diagnostic :  
  • Votre conseil en assurance est en mesure d’analyser l’impact des arrêts de travail dans vos comptes de résultats prévoyance pour préconiser différentes actions.  
  • Certains organismes assureurs peuvent mettre à disposition, grâce aux données issues de la DSN des indicateurs sur vos arrêts de travails tels que le taux d’absentéisme, le coût ou encore la durée moyenne de l’arrêt. Dans un second temps, les résultats sont comparés à d’autres entreprises dans des secteurs d’activité similaires. 
  1. Actions de prévention :  
Lire Aussi :  Les remboursements Santé en 2021

Elles sont multiples et permettent d’optimiser le bien-être au travail des salariés : sensibilisation des salariés aux addictions, au stress, à la qualité du sommeil et de la nutrition, bilan de santé. Des outils spécifiques : lignes dédiées pour la téléconsultation médicale ou l’aide psychologique , réunion de sensibilisation des managers aux risques psychosociaux… peuvent être mis en place pour réduire l’absentéisme au travail.

3. Aide à la reprise d’activité :  

Lorsque la situation le permet, des services sont proposés par l’intermédiaire de certains organismes assureurs pour accompagner le retour au travail. Ces démarches s’orientent généralement autour de plusieurs objectifs et sont proposées sur la base du volontariat : 

  • Compréhension de la situation personnelle du salarié  
  • Accompagnement personnalisé de spécialistes auprès de salariés dont le profil le requiert et sur certaines pathologie (dépression, perte de lien avec l’entreprise, troubles musculo squelettiques…), afin de retrouver le chemin de l’entreprise.  
  • Proposer un retour adapté : poste identique ou adaptation du poste de travail d’origine, reclassement… 

L’augmentation de l’absentéisme et l’allongement des arrêts longs (> 1 mois) conduit des entreprises à devoir s’organiser pour tenter d’endiguer ce phénomène. Des solutions liées à leurs dispositifs de protection sociale existent. Chesneau est en mesure de vous accompagner pour mener une démarche d’analyse et ainsi mettre en place des actions destinées à prévenir ou réduire l’absentéisme.  

Julien Morinay, Marie Doxin et François Poligné

*Source : Malakoff Humanis Baromètre Annuel Absentéisme 2021article l’Argus de l’assurance du 06/12/2021

Partager sur :